C’est peut-être le moment de faire votre liste au Père Noël !

Vous êtes nombreux à me demander le matériel que j’utilise.

Aujourd’hui je vais vous parler du matériel pour pratiquer l’aquarelle chinoise. Je vous fais part précisément des références que j’utilise.

Plus la peine de passer des heures à chercher ! Il vous suffit d’un clic sur chacun des liens et vous visualisez le produit.

 

 

 

Les pinceaux

Si vous avez l’occasion de vous faire ramener des pinceaux de chine, c’est parfait. Rapport qualité/prix, c’est imbattable ! Surtout si vous allez dans le quartier « des antiquaires » à Pékin. Superbe endroit où l’on trouve tout le matériel pour peintres et calligraphes !

Bon, sinon, vous pouvez utiliser un pinceau chinois de Ø 1,4 cm qui vous servira à faire de larges dégradés. Celui de Ø 0,9 cm sera le pinceau le plus utilisé. Pour les détails tout en finesse, je vous conseille un Ø 0,5 cm.

Si vous voulez avoir à votre disposition une plus grande variété de diamètre, vous avez la possibilité de vous procurer un coffret de 7 pinceaux de chine, mais il vous faudra rajouter un gros pinceau pour compléter la gamme.

Vous avez donc du  choix. Il n’est pas nécessaire d’avoir beaucoup de pinceaux lorsque vous débutez l’aquarelle chinoise mais il est recommandé d’en avoir au moins un fin, un moyen et un plus gros. La particularité d’un bon pinceau chinois est qu’il reprenne sa pointe après l’avoir écrasé. Il est bien sûr impossible de l’essayer avant de l’acheter ! SAUF EN CHINE !

Le papier

Après plusieurs essais, je préfère le papier Wenzhou. Il se présente en  rouleau et vous avez le choix entre 3 longueurs différentes. Il  a un côté rugueux et un côté lisse. Je l’aime particulièrement pour la glisse très agréable qu’il procure lors de l’application du pinceau. Il a une bonne réaction à l’eau malgré ses 30 g/m2 d’épaisseur. Il a aussi l’avantage d’être bon marché.

La peinture

Le plus difficile a été de trouver cette peinture bien spécifique. J’utilise les aquarelles chinoises Gansai. Elles ne sont pas onéreuses et se révèlent très économiques à l’usage. Vous avez le choix entre 1 coffret de 12 godets ou de 24 godets (celui que j’utilise). Vous pouvez aussi acheter chaque couleur à l’unité; ce qui est très pratique pour garder toujours une gamme complète.

Cette peinture a une texture qui semble à mi-chemin entre l’aquarelle classique que l’on connait tous et la gouache. Elle est en parfaite harmonie avec le papier Wenzhou.

L’encre de chine

Mes bouteilles d’encre de chine ont également fait le voyage Pékin-Marseille dans mes valises (malgré l’angoisse qu’elles ne fuissent).

J’aurais à acheter de l’encre de chine aujourd’hui, je ferais volontiers confiance « à la Pagode« ; cette marque fabriquant des encres de hautes qualités. (Après avoir « goûter » à une encre authentiquement chinoise, je trouve beaucoup d’encres de chine très diluées et dont le noir n’est pas très intense.)

Le support

Comme le papier est très fin, il va vous falloir un » buvard » pour absorber l’humidité que laisse le pinceau sur la feuille. C’est un feutre blanc assez épais mais souple. Je n’ai pas testé ce produit, le mien venant (hé oui, encore) de Chine. Il faut prendre un format un peu plus grand que le format de votre papier. Il ne faut pas raccorder deux feutrines. Cela se verra sur votre aquarelle lors du passage de votre pinceau sur ce raccord.

Ce produit est indispensable et se garde à vie. Lorsque vous pratiquez correctement cette technique, votre feutrine ne doit pas absorber le surplus de couleur mais seulement l’humidité. Si la couleur traverse votre papier, cela veut dire que votre mélange eau/aquarelle n’est pas bien dosé. Mais la technique est une autre histoire !

 

Afin de pratiquer le « gagnant-gagnant », merci de revenir cliquer sur les liens pour acheter vos produits.

Profitez-en vite, quelques articles cités plus haut sont en promotion en ce moment!!!

Il existe bien sûr d’autres modèles, d’autres références, d’autres marques qui peuvent vous satisfaire également.