Peindre en lâcher-prise est ma spécialité, mais je ne vous cache pas que les débuts révèlent une angoisse inexpliquée.

Pourquoi cela nous semble inaccessible ?

 

Quand on fait quelques recherches et que l’on se tourne vers la pensée imposée et unique qu’est le dictionnaire – LA REFERENCE – et qui donne comme définition du mot « lâcher-prise » :

  • Abandonner,
  •  tomber,
  • échouer,
  • se détacher

et si l’on essaie de se rassurer en allant chercher des synonymes, on tombe sur :

  • capituler,
  • céder,
  • mollir,

Tout cela n’est pas très attrayant !

Et pourtant…

 

Tous ces mots font froids dans le dos et ne sont pas très positifs. Et pourtant, tout le monde est d’accord pour sentir qu’il y a quelque chose de bien derrière le mot « lâcher-prise ».

 

Vous avez raison, et on a plutôt envie de dire que c’est un accès à :

  • l’apaisement,
  • la satisfaction,
  • la confiance en soi,
  • la créativité,
  • la liberté…

bref, tout l’inverse de ce que l’on veut nous faire croire, et notre cerveau ne nous aide pas beaucoup pour franchir ce cap !

Pourtant, tout le monde est capable d’y accéder, avec bien sûr plus ou moins de facilité au début.

Mais, n’ayez pas peur du lâcher-prise, ce n’est que du bonheur !!!

 

Bonne méditation…